Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for novembre 2010

Je ne sais pas avec qui travaille Julian Assange, le fondateur de Wikileaks mais j’avoue que ses divulgations d’informations confidentielles sur le net me font à chaque fois le même effet qu’un tiramisu (C’est le seul gâteau que je sais cuisiner et ça me fait penser à : il tira mes sous…le vilain politique).

Et là, je dois reconnaître que, quelles que soient les motivations obscures de l’intéressé, je lui dois une bonne tranche de tiramisu rire…

Imaginer la tête de certains dirigeants politiques quand ils vont découvrir ce que des diplomates, principalement américains, pensent d’eux a en effet de quoi déclencher des crampes dans le bas-ventre. J’n’irai pas jusqu’à dire « faire pipi dans la culotte » mais pas loin.

C’est ainsi que Sarkozy, « l’empereur nu » est « susceptible » , avec « un style personnel autoritaire » . Bon, ça c’est sûr qu’il ne faut pas longtemps pour remarquer que le Pinocchio qui se prend pour Napoléon a de sérieux problèmes d’égo.

Vladimir Poutine, le « mâle dominant » et Dmitri Medvedev sont « comme Batman et Robin ». Ah les références culturelles américaines…tout un programme…Ceci dit, qu’ils s’estiment heureux, un peu plus et ils auraient pu être comparés à Shreck et son âne.

Silvio Berlusconi, « incapable, vain et inefficace », « ne se repose pas suffisamment à cause de son goût prononcé pour la fête« . Là, il faut reconnaître, c’est très diplomate. Ils auraient pu écrire : « le vieux vicelard qui n’en branle pas une, il est épuisé à force de faire des partouzes avec des mineures ». Tout comme Kadhafi peut-être avec ses infirmières ukrainiennes dont l’une est une « blonde voluptueuse ».

Wikileaks sans langue de bois

Manquant d’imagination « rarement créative », Angela Merkel « craint le risque »…c’est certain que notre Angela, ce n’est pas vraiment le genre à vouloir faire Star Wars en Iran ou en Corée.

Cela dit, côté français, ce n’est pas mal non plus…Dans la série, l’hôpital qui se moque de la charité, il semble que ça ne lévite pas beaucoup dans le cerveau de Jean-David Levitte, conseiller diplomatique de Sarkozy, qui qualifie l’Iran, « d’Etat fasciste » et le président Hugo Chavez de « fou » qui transforme son pays en « un autre Zimbabwé ». Les Zimbabwais apprécieront.

L’Iran jugé fasciste à l’Elysée. Le Figaro.

Plaisanterie mise à part -la cervelle réduite d’un bon nombre de dirigeants n’étant plus à démontrer depuis longtemps-, il y a lieu de s’inquiéter, même si on le connaît déjà, du côté Big Brother paranoïaque des Etats-Unis qui demandent à leurs diplomates de récupérer des informations sur les dignitaires étrangers, responsables de l’ONU ou militants d’ONG, telles que :

– « des listes d’emails, des mots de passe internet et intranet, des numéros de cartes de crédit, des numéros de cartes de fidélité de compagnies aériennes, des plannings d’horaires de travail »

–  « leur état de santé, leur opinion des Etats-Unis, leur formation, leur origine ethnique, leur maîtrise des langues étrangères » ou mieux

– « des empreintes digitales, des photos du visage, des empreintes ADN et des images scannées de l’iris ».

Complètement shootés à Minority Report !!!

Les étranges méthodes des diplomates américains.

Pour le reste, on sent bien que le monde est en train de se re-configurer. Peut-être que ces divulgations sont une réponse aux navires américains qui aiment bien se ballader en Asie, ces derniers temps, du côté de la Corée du Sud. Quant à l’Iran, cela fait déjà un moment que les dirigeants occidentaux aimeraient bien y faire le coup de l’Irak. Pour son pétrole peut-être ou simplement pour trouver un bouc-émissaire à la crise financière. C’est que dans leurs propres pays, ils ont beaucoup de mal à réprimer les manifestations et les émeutes déclenchées par leur incurie et leur incapacité à contrôler le système financier. Une guerre à l’extérieur permettrait probablement de faire travailler l’industrie et d’occuper l’esprit de l’opinion publique…Cette fois-ci, ce ne serait pas à cause d’armes de destruction massive mais au motif de « programmes nucléaires visant à attaquer d’autres pays ». Et tant pis, si ce n’est pas vrai, hein ? L’essentiel, c’est que la majorité y croit.

Des barbares, rien que des barbares…

Wikileak, la guerre contre le secret. Reportage Arte.

 

Read Full Post »

Grenouille est morte ce matin. Il y avait un mauvais rayon de soleil qui shinait sur son nénuphar, lancé par un magicien du fond de la vase. Un de ces rayons qui vous tue à jamais le désir de tirer la langue sur une branche d’arbre. L’agonie fût brève. A peine a-t-elle aperçue, sur sa cuisse gauche, l’ombre d’une tourterelle à col en pointillés qui séchait ses ailes et la danse macabre de quelques nuages couleur sienne.

Il en est des personnages comme des êtres humains. Un jour ou une nuit, un malin génie coupe les fils de leur destin. Grenouille le savait. Lundi, sous la pluie, elle m’avait tenu des propos étranges : « J’ai un peu froid, tu sais » me disait-elle « la croix dans le cercle est au-dessus de moi et je vais devoir partir en bas. Certes, je me suis bien exercée à patauger dans la gadoue avec les morts mais tu n’imagines pas le nombre de verrues collées sur leur peau. Et ils hurlent, ils hurlent, ils poussent des cris déchirants, ils ont le coeur rôti par des flammes qui allument des volcans. Le ciel est de cendre et des plaies noires recouvrent leurs océans ».

Maladroitement, j’essayais de la rassurer :

 » – Pourquoi ne pas repousser ton voyage ? Le cercle se tourne. Tu n’es pas obligée de descendre dans le monde du jeu des oSSelets.

– Y, me corrigea-t-elle, jeu d’Y. Le jeu n’est pas autorisé aux XX.

– Ah oui, c’est vrai, pour toi c’est  Quarter rest.svg dans le KO. Reste encore un peu. On continuera à mélanger nos pensées, comme on le fait toujours, sans avoir besoin des rectangles d’acier qu’ils utilisent pour se parler.

– Je ne peux pas. La croix a déjà tourné deux fois. A la troisième, c’est descente dans le four pour pleurer, pleurer, pleurer. De l’O sur les joues tout le temps. Et il est long leur temps. Interminable. »

Mardi, comme si elle avait oublié cette conversation, elle sautillait sur une patte, me croassant son amour d’antan pour un joli crapaud que le hasard avait conduit à nouveau dans sa mare. « Je ne te mens pas : il m’a regardée comme un crabe qui attend la marée ! Peut-être que lui et moi, on partagera le même lotus…cela fait si longtemps que je cherche son étoile…cette fois-ci, je ne laisserai pas le vilain cyclope jouer avec l’horloge ! Je vais lui planter une aiguille dans son méchant oeil! ».

Mercredi, elle était devenue toute blanche et sa langue était coupée. A son regard embué, je compris qu’elle avait perdu son combat avec le cyclope et qu’elle était prête à prendre l’échelle en forme de flèche qui mène à l’abîme. « C’est tellement mystérieux le pays des larmes » écrivait Saint-Exupéry, que je n’osais lui dire un mot.

Elle me tendit la feuille de son nénuphar où elle avait gribouillé des mots ventouses (les grenouilles du monde d’en haut écrivent des mots ventouses car elles ont des doigts ventouses). Je la suivais jusqu’au premier barreau. Au troisième, elle trébucha. Mon coeur aussi et je pris peur. Au neuxième, je vis ses yeux, ses ouïes et sa bouche s’effacer. Mémoire en apnée. Je désertais le lieu maudit. Son départ m’avait rendu la poitrine aussi acide qu’un citron vert.

Pendant douze heures, dans la bibliothèque du lac, qui se trouve juste au pied de la montagne-escargot, je m’efforçais de traduire la lettre qu’elle m’avait laissée. A l’instant où les yeux piquent et où la bougie s’éteint, les nageoires toutes courbaturées, j’avais enfin terminé mon interprétation. Elle disait ceci : « Dis au cyclope que lui et tous ses personnages vont me rejoindre au jour des cinq lunes. Dis-lui toi que je t’aime. Dis-lui toi que je les aime. G ».

Le tonnerre craqua son désarroi. Le vent appela les fantômes. Elle était arrivée dans son nouveau port.

R.I.P Grenouille. Bonne chance sur terre.

 

 

Read Full Post »

Baisse de l’espérance de vie phocéenne :

« On meurt de plus en plus jeune à Marseille ». Brice Hortefeux

Litige sur la garde d’enfant :

« Désormais entre lui et moi, il y a son fils ». Patrick Devedjan

Notions élémentaires de chamanisme :

« Je suis le bruit et la fureur, le tumulte et le fracas ». Jean-Luc Mélenchon

Prostitution choisie :

« Et j’ajoute que moi, personnellement, je ne finirai ni dans le lit de Jean-Marie Le Pen, ni dans le lit de Marine Le Pen ! » Marie-Anne Montchamp

Kärcher à Karachi :

« Amis pédophiles, à demain ».  Nicolas Sarkozy à des journalistes.

Read Full Post »

En ces temps de restrictions où-on-fait-la-chasse-aux-vendeurs-de-pains-marmites-pour-cacher-le-blé-dans-les-caisses, quelques conseils peuvent être donnés aux artistes souhaitant continuer à bénéficier de subventions :

1) Adopter la coiffure et les sourcils George Clooney ou Clownez, comme vous voulez, et répondre aux questions posées dans le dossier de demandes d’aides déposé à la Province Sud par « What else ? »  ou mieux « Hein, keskidi ? »:

 

Dans cette hypothèse, vous serez immédiatement considéré comme partageant les opinions politiques du chef et votre dossier sera illico tamponné avec un beau cachet « la petite maison bleue, la maison des jours heureux ».

Si vous voulez devenir riche, dans la même perspective, y’a aussi la méthode décrite dans la vidéo qui suit, mais cela demande un peu plus de prostitution d’abnégation : .

Pour les filles-artistes : pas de subventions à espérer de ce côté là.

2) Prendre quelques kilos et adopter la coupe « patriarche de dynasty » :

Pour les artistes masculins, indiquer dans le dossier que vous souhaitez participer à l’animation du concours de « bouffeurs de couilles » de Païta.

Pour les artistes féminines, le mieux est de vous présenter nue et de faire une chorégraphie sur de la techno-Rnb, en chantant des I love you, I need you, I want to fuck you etc etc etc… Le montant de la subvention dépend de vos mensurations, donc n’hésitez-pas à tricher un peu, voire à vous faire opérer les mamelles, vous aurez plus de chances.

Pour tous, il est conseillé de remplir les rubriques selon la technique de la girouette, particulièrement appréciée par le boss du Congrès. Un exemple dans la vidéo suivante :

 

3) Relire le discours sur la servitude volontaire de La Boétie avant de vous présenter dans les bureaux du mousquetaire du gouvernement :

Ouais bon, ce n’est pas très ressemblant…si y’en a qui ont d’autres propositions…

Là, c’est relativement facile, faut dire : « Oui. M. le Président, bien M. le Président, vous êtes beau, M. le Président ».

Vous pouvez aussi tenter un truc du genre : « La pleine lune était très belle cette nuit »…ou « quel soleil, nous avons en ce moment » !

Pour les filles-artistes, bien entendu, faut se soumettre à l’autorité. Pour le cours niveau Terminale, en vidéo, ça donne ça :

Voilà, les copinous artistes, vous avez les clefs des trésors pour réaliser vos chefs d’oeuvre…A vous de faire des efforts maintenant. 🙂

 

Read Full Post »

Read Full Post »

Résistez.

Résistez. Indignez-vous. Stéphane Hessel.

Read Full Post »

Oui, je sais, le jeu de mots est nul…Gare aux caries. Ah !…G Araucaria…un arbre poussant sur les massifs miniers…

Du double langage. Du genre de celui-ci :  Les mines auscultées depuis le ciel. Les Nouvelles calédoniennes – 5 novembre 2010 , qui nous ferait presque passer la recherche de gisements miniers au profit des multinationales pour une opération massive de protection de l’environnement. Saluons néanmoins le journaliste du carré rouge placé à côté de l’article qui, en mentionnant la présence de 512 Led dans le capteur de l’avion destiné à cartographier les futurs terrains à saccager, a fait preuve de beaucoup de…présence d’esprit.

Le discours faussement développement durable, dont j’ai déjà parlé sur ce blog, se voit régulièrement décerner un prix par l’association « Les amis de la terre » : le Prix Pinocchio, récompensant les efforts de mensonges et de confusion réalisés par les entreprises françaises.

Cette année, la maison-mère du plus gros employeur de Nouvelle-Calédonie : Eramet, s’est vu attribuer le prix Pinocchio « Environnement » pour le projet de développement de la mine de nickel de Weda Bay, en Indonésie. Un vrai plébiscite. Juste derrière le Crédit agricole et le groupe de l’agro-alimentaire Somdiaa.

Les Pinocchio mettent leur nez dans le discours vert des entreprises. AFP

Félicitations donc au lauréat sans l’existence duquel le monde serait plus beau, plus propre, plus respirable.

 

Read Full Post »

Older Posts »